Vincent Grenier
<< Previous Next >>
Double click on photos for full size.
HomeFilms / Videos / Installations Film & Video DistributionShort Bio •  

 

 

 

 

 

 

 

 

Closer

Closer OUtside5

Closer

 

FILM

Closer Outside

CLOSER OUTSIDE

1981, 16mm, 10 min., color / silent (Available in 2K & HD mov)

"CLOSER OUTSIDE, the highlight of the program is an amazing film. Grenier, whose background includes painting, has a powerful command over color as an emotional hook, giving the film an anticipation and suspensefulness not generally associated with minimalist films. Just as the viewer is drawn into the sensuous presence of a setting, suddenly colors shift, objects seem dislocated in space, identities change, all creating an almost visceral shock of surprise to the viewer..." -George Howell, Buffalo EveningNews.

Distributed by LUX, FMC, CFMDC, Light Cone and PFC/CineDoc
Available as 16mm film, HDQT, DCP

 

"The precisions and idiosyncrasies of movement associated with domestic activities are closely stared at, or as it sometimes happens, watched carefully through the peripheral vision. This while rhyming, is done in alternance, thus creating sudden rushes in the mind while spaces collapse. Also, light burns wedges in this film, recalling..." - V.G.LUX

Avec l'assistance particulière de Ann Knutson.

"Produit avec l'aide du Conseil des Arts du Canada et The Creative Artists. Public Service Program (New york).

Ce qui bouge n'est pas nécessairement ce qu'on regarde. L'opacité de l'espace environant contient en latence des découvertes qui interpellent le regard. La trajectoire de celui-ci à travers cet espace représente une forme de mouvement qui se mesure avec ceux qui passent devant la caméra. La structure du film utilise des juxtapositions constantes de premier plans et d'arrière plans qui périodiquement se métamorphosent en leur opposé. Le flou qu'un petit angle permet d'obtenir peut aussi bien être celui de l'avant ou de l'arrière plan que de l'espace plat de l'écran. L'utilisation des couleurs chaudes et froides qui s'associent respectivement aux lumières artificielles et naturelles, vient compliquer davantage ces relations d'espaces. Pendant ce temps, il se passe des choses, peut être des mouvements habituels ou autres comme ceux qu'on pourait s'imaginer à l'intèrieur d'une pièce où des gens vivent. On en voit le plus souvent les résidus dont les rythmes à la fois idiosyncratiques et inéluctables s'interposent à ceux du regard." V.G. Cinedoc


.

 


 
 
This page was updated on 8/07/2019